Jardin

Comment créer un jardin japonais ?

Le jardin japonais est la reproduction en forme miniature des paysages asiatiques. Pour réussir ce type de jardin zen, il faut suivre quelques étapes : modelage et composition du sol, aménagement de l’espace, choix et agencement des plantes.

Aménagement du sol

Il faut une terre acide et une exposition mi-ombre pour ces plantations d’Asie. Il faut ensuite modeler le terrain pour reconstituer la forme du paysage asiatique : collines, vallées, etc. Pour cela, le jardin doit comprendre plusieurs plans avec des reliefs et des profondeurs différentes. Pour cette première étape, il vaut mieux faire appel à un paysagiste. Le jardin japonais comprend généralement quatre plans. Au premier plan, il y a la végétation basse qui orne le sol. Au deuxième plan figurent les plantes plus hautes et fleuries. Au troisième plan, il faut miser pour les arbustes taillés, tels les bonsaïs, ou les arbres à feuillage persistant. Au dernier et quatrième plan viennent les grands arbres pour former une palissade naturelle, comme le bambou.

Choix des plantes et ornements divers

Il y a déjà des plantes typiques pour évoquer les symboles de ce jardin japonais. Ce lieu était avant tout destiné pour la méditation avant d’être un espace Jardin. Pour les plantes et les fleurs des premiers plans, misez pour l’azalée et rhododendron, des variétés naines à grandes fleurs ; les plantes vivaces comme les fougères, les iris, les chrysanthèmes et les hémérocalles, les plantes bulbeuses comme le lys, le perce-neige et la jacinthe ; le mahonia et le camélia. Pour les arbres des derniers plans, il y a l’érable du Japon avec un feuillage rouge flamboyant, le pin à cinq feuilles, le prunus à petites fleurs nacrées ou encore le cerisier du Japon. De part et d’autre du jardin, n’oubliez pas de faire installer les objets symboliques comme la statue de bouddha, l’auge de pierre, le pavillon en bois ou en pierre pour vos moments de détente… Le jardin japonais connait toujours un ou plusieurs espaces d’eau : fontaine à bascule, le bassin de poissons koï, la mini-cascade, le petit ruisseau. Il reste enfin les passages à aménager en pont en bois, en pierres plates ou en sentier de graviers blancs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *